Le Deal du moment : -39%
PLANTRONICS BACKBEAT PRO 2 – Casque bluetooth
Voir le deal
152 €

Maureen [BG]

Aller en bas

Maureen [BG] Empty Maureen [BG]

Message  Titia le Dim 30 Mar - 17:20

"Aïeeuuh, ma tête"

Elle est au sol, s'assoit et porte sa main à l'arrière de sa tête, une bosse, puis regarde sa main, elle est pleine de sang. Ainsi elle remarque que son bras est également blessé, qu'elle a de drôles de traces aux poignets, comme si elle avait été ligotée.
Puis, son regard se porte sur ses vêtements, sombres, sales, troués, elle découvre que ses cheveux sont très long, roux et sale.
Touche son visage, sa lèvre saigne également. A première vue, il semble qu'elle soit jeune et jolie, mais elle attendra de confirmer cela, plus tard, quand elle trouvera un miroir.

"Qu'est-ce que je fout dans le désert" *Tout à coups surprise par ce drôle d'accent chantant*

"Mais..."

Un sac à dos est à ses cotés, elle regarde autour d'elle instinctivement méfiante, et l'ouvre.
Dedans ? une épingle, un journal et un morceau de charbon pour écrire surement, une cape sombre également.

Elle regarde tout ça, essayant de se rappeler quelque chose, mais... Rien !!!
Si, juste une scène, elle court, elle a peur, se retourne, elle est poursuivit... Elle cherche à sortir du désert, ils la rattrapent, des hommes vêtus de tenues sombres se fondant dans les ombres... Elle ne les connait pas, mais en a extrêmement peur.
Elle court, court toujours mais finissent par la rattraper, elle a mal, se défend, puis plus rien, à part une vive douleur à la tête....

Elle était donc aux portes du désert, comprenant qu'il lui fallait en sortir, elle se leva péniblement, attrapa le sac et avança droit devant pour arriver sur une plage de sable fin.
Se sentant en sécurité, elle trouva un petit renfoncement dans la roche et sortit le journal pour le parcourir.

A l'intérieure de la couverture, un prénom ou pseudonyme, suivit d'un dessin, une étoile.
Elle prononça ce prénom à voix basse : "Maureen". C'est jolie ! Je me demande si c'est comme ça qu'on me nomme ! Peut-être que ce sera écrit plus loin dans ce journal, est-ce seulement le mien ?"

Puis continua en lisant le journal, remarquant qu'il n'était pas daté, mais que le charbon était encore frais sur les pages, il ne devait pas avoir plus d'une semaine ou deux, enfin, c'est ce qu'elle en déduisit.


Par où commencer, quoi dire, je n'ai jamais écrit de "journal" moi... Bon, j'me lance, toute façon, personne à part moi le lira donc bon m'en fout !

Voilà, c'est moi, jeune femme rousse, jolie, mais grossière selon ma mère et mes grandes sœurs, en même temps j'y peux rien si j'aime faire ce que les garçons font, puis faut dire que j'suis plutôt douée pour me battre et me dissimuler, alors pourquoi m'en priver ?!
Mon père, lui trouve ça bien, j'suis un peu le garçon qu'il n'a jamais eu, avec des formes féminines en plus, mais pour rien au monde j'aimerai être un vrai garçon, j'aime juste faire comme eux.

Avant d'être enfermée ici, chose que j'raconterai plus tard, j'vais quand même faire ça bien, et commencer un peu par le début.
J'venais de trouver une nouvelle discipline, ou don, ou j'sais pas comment on dit, mais j'ai découvert que j'étais capable de me fondre au nez et à la barbe des gens, alors j'suis allée trouver une personne qui pouvait m'entrainer à ça, mais, en alliant mon don pour me battre avec toutes sortes d'armes, mêmes si j'préfère les épées courtes.
Évidemment, ma famille ne l'savait pas, ils pensaient que j'continuai mon entrainement aux armes et au combat à mains nues, mais celui-ci était fini depuis bien longtemps.
Enfin, bref, continuons...

Bon passons, racontons la suite...

Ce soir là, en revenant de l'entrainement, sur le chemin, un frisson me traversa, un mauvais pressentiment, j'pressai le pas. Il faisait nuit, et en arrivant au début de la rue où nous habitions, j'vis une lueur chaude, des flammes, en approchant, c'était notre maison, alors j'accourus, mais il n'y avait plus rien à faire.
Des larmes de colère et de tristesse se mirent à couler sur mes joues, ma famille devait être en train de prendre l'repas, impossible de savoir s'ils étaient tous à l'intérieur ou pas.
Et soudain, deux silhouettes sombre sortirent de l'ombre, on aurait dit qu'ils fuyaient, alors j'ai cru que c'était peut être deux des miens, j'les suivis en les appelant, mais ils ne m'entendirent pas, puis, au détour d'une rue, ils disparurent.
A cette instant, j'me trouvai dans une rue sombre, mal éclairée, je n'étais plus dans mon quartier, mais dans le quartier des assassins, si j'ai bien vue.

Quelqu'un m'attrapa par derrière, maintenant mes bras dans mon dos, un autre me mit une cagoule ou j'ne sais quoi sur la tête, et un troisième se saisit de mes épées courtes les balançant au sol, puis on m'assigna un coup sur la tête, au sol, ils me ligotèrent, impossible de me débattre, j'avais les poignets et les chevilles liés, ma tête tournait, j'étais consciente mais incapable de me débattre, ils en profitèrent pour me bâillonner aussi, surement pour éviter que j'crie, mais ce n'est pas mon genre, et encore moins dans un quartier d'assassins.

#Qui sait peut être qu'un jour quelqu'un lira se journal, enfin si j'suis plus en vie, et voudra chercher à savoir ce qu'il m'est arrivé.# *Pensa t-elle en stoppant son écriture un instant.*

Un quatrième homme arriva, prit mes armes, m'arracha mon sac à dos et me cogna à la tête, plusieurs heures plus tard j'me retrouvai dans un lieu sombre, il faisait chaud, c'était étouffant.

Au bout de quelques heures passé dans le noir total et ligoté comme un cochon qu'on s'apprête à faire rôtir sur le bucher, la porte s'ouvrit et se referma, quelqu'un venait d'entrer dans la cave.
D'après le son de sa voix, c'était une femme, jeune. Elle me dit que ça ne servirait à rien de crier car personne ne viendrait m'aider, elle dit aussi, qu'elle était venue retirer mes liens, me rendre mes affaires, et me donner un truc à manger.
Elle s'exécuta, elle était encapuchonnée dans une cape sombre, je n'ai pas pu distinguer son visage malgré la bougie qu'elle avait posé à coté de la porte en entrant.
Sa voix était douce, contrairement à celles des hommes que l'on entendait dans la pièce voisine.
Il manque des choses dans mon sac, lui dis-je, elle opina et me dit qu'il y avait des choses nouvelles dans ce sac, alors je regardai, il y avait un morceau de charbon de la forme d'un petit bâton, un journal, et mes yeux s'écarquillèrent, une épingle provenant de ma panoplie de crochetage, elle n'avait pas dû la voir, alors je repris un visage neutre avant que le doute s'installe sur le sien.
A quoi va me servir tout ça, lui dis-je en lui montrant le journal et le charbon.
Tu pourras écrire, c'est la seule chose que tu pourras faire ici, me dit-elle, tout en me tendant la bougie et en prenant garde de bien cacher son visage.
En repartant elle me dit gentiment qu'elle reviendrait chaque soir me porter le repas, de l'eau, et une nouvelle bougie, mais que surtout je devais cacher tout ça, qu'elle aurait des ennuis si jamais ils l'apprenaient. J'opinai, pris le repas et mangeai sans méfiance.


Elle stoppa quelques minutes sa lecture à voix basse, lisant pour elle.
Le journal disait, qu'elle avait remarqué que les hommes n'étaient pas là la nuit, qu’il n'y avait plus de bruit.
Puis elle questionna la jeune femme qui lui avait donné le journal, et contre toutes attentes elle lui répondit qu'elles étaient au Calimshan, dans une grande ville, dans les bas quartiers, qu’elles étaient dans une petite maison aux fenêtres fermées par de larges planches et une seule porte d'entrée et de sortie, qu'elle avait une petite pièce à elle en guise de chambre et sinon une grande pièce, qui servait à la fois de cuisine, salle à manger et de quartier général pour les assassins.

La nuit il n'y avait qu'un seul garde, et il était posté à l'extérieure.
La nuit, il n'y avait qu'elle à l'intérieure, mais la journée ils étaient une dizaine...

Puis reprends la lecture.

Elle est bavarde et me raconta qu'au début elle avait été enfermée comme moi, dans cette cave.
Ca mère l'avait envoyé faire une course chez le couturier, il faut dire qu'elle était de bonne famille et leurs habits étaient fait là-bas.
En revenant, elle vit la maison de ses parents en flamme, ainsi que l'écurie. Puis trou noir, elle s'est retrouvée là, dans cette même cave.
Au bout de plusieurs semaines, et ayant tout perdu, du moins c'est ce qu'elle pensait, elle accepta ce que ces hommes lui proposèrent.
Ils lui offraient la vie, mais en contre partie elle deviendrait leur servante.
Mais certains voulaient plus, et un jour, qui n'est pas si lointain si j'ai bien compris, l'un d'eux la coinça et la viola, et puis un autre. Ceci était devenu quotidien, et tous s'y mirent.
Mais, elle laissa faire, n'ayant nul endroit où aller, et ne pouvant lutter...
Elle ne savait qu'écrire, et chanter, mais pas se battre.

Puis il me capturèrent, et quand ils lui demandèrent de vider mon sac et de ranger mes armes dans l'armurerie, elle compris plus ou moins ce que j'pouvais faire, alors elle s'est dit que j'pouvais la faire sortir. Discrètement, elle laissa l'épingle au fond du sac.

Elle me disait qu'elle n'en pouvait plus de tout ça, qu'elle voulait sortir, qu'à nous deux on y arriverait même si elle n'avait pas de compétences au combat.
Elle avait bien mieux ! La confiance des assassins, et ça, c'était la seule chose qu'il nous fallait.
Il fallait que nous sortions d'ici, j'étais destinée à être vendu de ce qu'elle m'appris, les rousses étant des femmes convoitées, allez savoir pourquoi... La vente était pour bientôt, alors nous mîmes un plan sur pied, en fait, c'est elle qui avait quasiment tout prévu.

Dans trois jours il y avait une fête dans le quartier, les rues seraient bondées, il y aura du bruit, du vin... et beaucoup de monde, la vente se ferait durant cette fête, le deuxième jour précisément.
Le gardien qui sera posté ce soir là, sera l'un de ceux qui abusent le plus d'elle, elle n'aura donc aucun mal à le séduire et à l'entrainer à l'intérieure pour un peu plus "d'intimité". Elle le fera boire jusqu'à plus soif, et l'assommera.
Moi, pendant ce temps, je devais crocheter ma serrure et attendre qu'elle vienne ouvrir la porte. Là, elle devait me donner une longue cape sombre pour pouvoir me dissimuler, mais elle ne pouvait pas me rendre mes armes, ni le matériel.
Le plan parfait... sur le papier...

Plus que deux nuits et je serais dehors, enfin, nous serons dehors... J'sent réellement que j'peux lui faire entièrement confiance.

Le soir suivant, nous discutâmes, elle s'appelait Lana, jolie prénom, elle a dix neuf ans, un an de plus que moi, mais pourtant elle parait si jeune...
Ce soir là, elle ôta sa capuche, laissant découvrir une magnifique chevelure brune et des yeux bleu azur. Elle a la peau dorée comme le sable et les traits si fin... Elle est magnifique...

Soudain, à ces mots qu'elle vint de lire, la jeune femme eu un flash, elle vit ce qu'elle pensait être le visage de Lana, au début il était tel qu'il est décrit dans le journal, puis à la fin il devint diabolique, ses lèvres roses pale prirent un drôle de rictus... Puis plus rien à part un rire strident s'évaporant peu à peu de son esprit !
Elle restait perplexe à propos de ce flash, mais revint rapidement à la lecture.
Deuxième nuit, elle revint en larme, elle craque, se languit la nuit prochaine.
Ce soir là elle lui dit que demain il fallait que ça marche, car si ça continuait on la retrouverait pendue.

Pour elle, mon amie, car c'était comme ça que j'la considérai à présent, pour elle je ferais tout mon possible.

Le jour J, j'écris surement pour la dernière fois dans ce journal, enfin, pour la dernière fois enfermée dans une cave. Plus que quelques heures...

Les sons derrières la porte m'informa que le plan commençait à se dérouler comme prévu, alors ousstt, faut que j'range ce carnet, j'éteins la bougie et c'est partie, j'entends la fête dans la rue, la nuit doit être tombée...
Aller, cette fois j'range tout...


Est-ce que le plan s'est déroulé comme prévu ?
Nul ne le sait...

La seule chose que l'on sait, c'est qu'elle vient de se réveiller aux portes du désert, seule, blessée, sale, et qu'elle continua son chemin jusqu'à se sentir en sécurité.
Qu'elle a peur, qu'elle ne se rappel absolument pas avoir écrit ce journal, et pourtant, en utilisant le morceau de charbon sur une page vierge, elle se rendit compte, et dû admettre que c'était bien la même écriture.

Alors elle se leva, et prit la route, cherchant un village, un lieu où elle serait en sécurité et où elle pourrait se reposer, et éventuellement faire un brin de toilette...

Ainsi sa nouvelle vie commença, il lui fallait à présent se refaire, et survivre dans un milieu inconnu, travailler pour pouvoir se payer un nouveau matériel...
Mais où ?
Le destin est bien fait, elle trouva un lieu où se loger et manger à sa faim contre des services, puis elle fini par s'installer un temps, restant dans ce coin deux ans, avant de repartir après cette refaite un peu... Elle pris la route, traversa des fleuves, des montagnes, des plaines et des forêts, pour s'installer ailleurs et débuter de nouveau une nouvelle vie.
Mais celle-ci tourna court, et elle partie de nouveau, douée pour s'attirer les ennuies, elle bougea durant une année, avant d'arriver sur Nova, on lui avait recommandé cet endroit, qui selon les dires, est calme.



* MAUREEN *

Race : Humaine
Age : 25 ans
Taille : 1m68
Poids : 58 kg
Cheveu : roux
Yeux : verts
Origine : Téthyr
Particularités : une étoile tribale tatouée dans la nuque; une piercing sur la langue ; de légères taches de rousseurs


Description :

L'humaine que vous voyez approcher n'est pas très grande, 1m68 pour peut être 58kg et semble avoir dépassé la vingtaine.
Elle porte sur vous un regard curieux, parfois méfiant, mais ce que vous, vous remarquez, c'est sa chevelure flamboyante, ses yeux d'un vert si transperçant, sa peau clair et ses légères taches de rousseurs, ainsi que ses lèvres rouges et pleines.
Son visage est agréable à regarder, elle a les oreilles percées, portant un anneau en or à chaque lobes et un dans le cartilage de son oreille droite. Son cou est long, fin.
Vos yeux la détaillent alors dans son ensemble, elle est joliment proportionnée, une poitrine parfaitement galbée et relativement généreuse, d'ailleurs elle porte souvent des hauts qui la serre pour maintenir sa poitrine en place, ce qui la met en valeur aussi.
Ensuite, vous remarquez une taille assez fine, des hanches pleines, un fessier musclé et rebondit, et de jolie jambes magnifiquement bien musclé, ni fine, ni grosse, juste ce qu'il faut là où il le faut.
Elle est extrêmement discrète, elle s'approche sans bruit, d'un pas glissant et félin, elle a un regard le plus souvent déterminé, et ne se sépare jamais de ses lames.



Maureen [BG] Mauree10
Titia
Titia

Messages : 138
Date d'inscription : 09/12/2013
Age : 34
Localisation : Mh.... introuvable

Revenir en haut Aller en bas

Maureen [BG] Empty Re: Maureen [BG]

Message  Titia le Sam 5 Avr - 14:52

Maureen [BG] Lass_b10
(en rousse bien vif)
Titia
Titia

Messages : 138
Date d'inscription : 09/12/2013
Age : 34
Localisation : Mh.... introuvable

Revenir en haut Aller en bas

Maureen [BG] Empty Re: Maureen [BG]

Message  Titia le Sam 5 Avr - 15:00

"Les rivages couleurs dorés s'étendent à perte de vue, puis le port apparait, le bateau accoste, et j'en descends. Je suis dans une ville dont je ne connais que le nom pour l'avoir entendu au delà de cette étendue d'eau azur.
Mon sac sur le dos, j'avance dans la nuit noir, les ombres enveloppant mon corps, rendant mon visage encore plus laiteux, et mes cheveux bien plus terne et sombre qu'ils ne le sont en général.
Visitant un peu cette place, je décide alors de me trouver un coin où poser mes affaires, et fermer un peu les yeux.
Comme toujours, ma nuit fut agiter, et relativement courte, mais le peu dormit m'a reposé..."
Titia
Titia

Messages : 138
Date d'inscription : 09/12/2013
Age : 34
Localisation : Mh.... introuvable

Revenir en haut Aller en bas

Maureen [BG] Empty Re: Maureen [BG]

Message  Titia le Ven 23 Mai - 14:30

"Assise au bord du lit
Je te regarde dormir,
Glissant mes doigts dans tes cheveux couleur de jais,
Pour en venir à me dire
Que cela fait du bien de partager sa couche.
Une pensée, un rêve, une caresse sur ta joue,
Puis au moment de me lever, je dépose un doux baiser sur ta bouche."

Maureen [BG] Mauree11

_________________
Maureen [BG] 443586titinouvelle
Titia
Titia

Messages : 138
Date d'inscription : 09/12/2013
Age : 34
Localisation : Mh.... introuvable

Revenir en haut Aller en bas

Maureen [BG] Empty Re: Maureen [BG]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser